Estelle GRELIER à la manœuvre pour contrer la libéralisation des services portuaires

Estelle GRELIER à la manœuvre pour contrer la libéralisation des services portuaires et des activités de pilotage souhaitée par la Commission européenne

Aujourd’hui, mercredi 12 juin 2013, la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale a décidé de rejeter, au titre du respect du principe de subsidiarité, la proposition de règlement « établissant un cadre pour l’accès au marché des services portuaires et la transparence financière des ports » présentée le 23 mai dernier par la Commission européenne.

« Je me réjouis de ce vote, qui va dans le sens de la position défendue par la France lors du Conseil des ministres des transports qui a eu lieu le 10 juin à Luxembourg, indique Estelle Grelier, Députée de la 9ème circonscription de Seine-Maritime.

Alertée à ce sujet par les pilotes maritimes du Grand Port du Havre, l’élue fécampoise, qui est aussi Secrétaire de la Commission affaires européennes de l’Assemblée nationale, a profité de ce débat pour défendre le statut du pilotage maritime, que la Commission entend libéraliser (lire ici son intervention et l’ensemble du débat : http://www.assemblee-nationale.tv/media.12.4397.1875886).

Pour Estelle Grelier, « la libéralisation engendrerait une grave dégradation de la qualité de ce service public, au détriment de la sécurité et de la sûreté maritimes. J’ai donc insisté pour que la résolution votée aujourd’hui défende la nécessité de préserver l’organisation actuelle de cette mission de service public, une organisation qui a fait les preuves de son efficacité et qu’il n’y a donc pas lieu de remettre en cause».

Cordialement,

Carole Grelier

Attachée parlementaire

d’Estelle GRELIER

Députée de Seine-Maritime